Évaluation·Intervention·Réflexion

Lexique VS Sémantique

Je trouve souvent que la sémantique est l’enfant pauvre de l’orthophonie. Plusieurs raisons expliquent ce phénomène : pas de test disponible, pas de normes claires, notion moins abordée dans la formation, l’intervention peut sembler floue comparativement à d’autres aspects du langage (ex. : phonologie). Pourtant, j’explique régulièrement aux parents que même si leur enfant a les plus belles structures de phrases du monde, s’il a peu à dire, à quoi lui serviront-ils ces modèles?

Personnellement, dès que l’enfant a 3 ans, je m’attends à ce qu’il réponde à des devinettes. Les orthophonistes que je côtoie ont confirmé que leurs clients « avec un développement typique du langage » étaient aussi capables de réussir ce type de tâche. À cet âge, les devinettes sont simples et souvent composées d’un seul indice évident. Ex. : Qu’est-ce qu’on prend pour découper du papier ?

Dans les cours que j’ai suivis et dans les rapports que je lis, la sémantique est parfois réduite au lexique. Bien que le lexique (la somme des mots que l’enfant exprime) en fasse parti, la sémantique est plus large. Une amie à moi comparait le lexique à l’étendue d’un lac et la sémantique, à sa profondeur.

Chez les enfants de 3-5 ans, j’observe la sémantique en regardant les connaissances que l’enfant a sur les objets (ex. : un requin, où est-ce que ça vit, qu’est-ce que ça mange, quelle est sa particularité physique, etc.) et les situations (ex. : comment ça se passe quand on va au restaurant ?). Quand l’enfant est à l’âge scolaire, s’ajoute à cela ce qu’il y a autour des mots : synonymes, mots de même famille, antonymes.

Si vous avez d’autres idées sur comment observer le développement sémantique, je serais heureuse de les entendre !

Bonne sémantique ! Bonne réflexion !

Publicités

5 réflexions au sujet de « Lexique VS Sémantique »

    1. Je crois que j’en ai une version au travail. Mais comme je travail en 0-5 ans, je trouve que le test n’est pas super représentatif et que j’ai peu d’items pour évaluer. En fait, je ne sais même pas si j’ai les normes qui vont avec ! Il faudrait que je vois. Mais ce serait super d’avoir un test pour évaluer les devinettes en franco-québécois. Un autre projet dans la liste « Si un jour je fais un doctorat » 😉 Est-ce que c’est quelque chose que tu utilises fréquemment ? L’apprécies-tu ?

      1. Je m’en sers plus pour être conforme d’une éval à l’autre que pour les normes, et de toute façon, je les reformule un peu! C’est vrai qu’il n’y en a que 5-6 pour les 3-5 ans. En intervention, j’aime utiliser les devinettes trouvées dans les livres de mes enfants et lorsque l’enfant ne trouve pas la réponse, je peux utiliser l’image du livre. J’aime la petite collection de Ladybird (ladybird.com) Whose Ears? Whose Tails? Whose buttom? Whose spots que j’adapte en français.

      2. C’est une bonne idée de se donner une mesure « maison » qu’on fait avec tous les enfants qu’on voit. J’adore les devinettes et je trouve que c’est assez simple à reprendre pour le parent. Je ne connais pas la collection Ladybird, mais j’y jetterai un coup d’oeil assurément ! Merci =D

      3. Il y a probablement une collection française semblable mais celle-ci était à très bon prix chez Winners! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s