Entrevue·Lectures·Réflexion·Scolaire

D’autres orthophonistes du même livre

J’avais deux autres textes à recommander du même livre, et ils méritent bien un nouveau billet !

D’abord, Anne Mazuis-Goldenberg émet un commentaire sur le rôle et la place du matériel ludique dans les thérapies. Selon elle, il prend trop de place (explication des règles, familiarisation, etc.) et occupe trop de temps dans la thérapie. Elle écrit : « Des explications claires, concrètes, assorties d’exemples, de schémas, de liens, associées à une réflexion sur ses actions sont aussi efficaces et ciblent directement l’objectif poursuivi. » Je ne suis en désaccord avec cet avis.

Enfin, Michel Seron qui écrit sur son parcours et ses rencontres avec des enfants qui avaient raisonné erronément. Un exemple ? Cette jeune élève qui écrivait sans cesse « ge » à la place de « je ». Elle avait si bien compris que « je » signifiait elle-même « mais en plus court » que, s’appelant Geneviève, elle écrivait « ge » comme dans son prénom. Sachant cela, il ne servait à rien de lui faire copier le pronom 10 fois ! Une fois la signification du mot rétabli, elle écrivait désormais le pronom correctement. Il rapporte cette citation : « Votre métier, c’est de vous intéresser à la vie des mots dans la tête de l’enfant. » – Claude Chassagny

Quelle est belle cette science orthophonique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s