Dans mon bureau·Intervention·Matériel·Réflexion

Allergie aux cartes

Des jours, je me demande où on a pris cette idée qu’en orthophonie on apprend le langage avec des cartes ? Je le fais aussi, mais je ne sais pourquoi car je sais que je pourrais travailler autrement. Avec des collègues de d’autres milieux, on se réunit quelques fois par année et lors de la dernière rencontre, nous avons parlé des activités que nous faisons en thérapie (entre autre pour pratiquer le discours).

Le constat était général : personne n’avait la passion pour les cartes en 2D et pourtant, les cartes sont partout. On peut en acheter ou en faire pour travailler n’importe quel objectif : phono, vocabulaire, morphosyntaxe, pragmatique, alouette!

Les enfants normaux apprennent à comprendre et à parler dans des activités significatives de la vie de tous les jours : s’habiller, manger, jouer, etc. Pourquoi est-ce que ce serait différent avec les enfants que j’ai dans mon bureau ?

Carte

Je trouve que les cartes (et en particulier celles de SuperDuper) sont en général beaucoup trop chargées. En plus, où est la valeur écologique dans ces tâches ? Je me confesse, j’en utilise parfois, comme tout le monde ! Mais, profondément, je sais aussi que chacune des activités que j’effectue pourraient très bien se travailler autrement. Les activités de bricolage, de jeu symbolique, de lecture partagée sont d’excellentes activités pour développer le langage ! Et oui, on fait de l’orthophonie aussi même quand on fait « simplement » raconter une livre.

Je me souhaite un 2014 sans carte ! Avec des activités écologiques, ancrées dans des tâches qui ont du sens 😉

P.S. Ce sont peut-être les cartes pour travailler les concepts d’espace que je trouve le moins écologiques. Les concepts sont encore plus difficiles à saisir que dans une tâche en 3D avec une boîte et des vrais objets.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Allergie aux cartes »

  1. Quand même, c’est tout à fait ce que je pense! En fait, quand je parle de la DNP et qu’on me dit que finalement, c’est très « dangereux » et « alternatif » parce que pas de données probantes sur son efficacité, je réponds toujours « et les cartes, elles sont où, les fameuses données probantes, svp? »

    Bon début d’année 2014!

    Yvon Blais, orthophoniste

    1. Tout à fait ! Je n’ai jamais suivi de formation en DNP et je ne l’utilise pas dans mon bureau, mais je conviens que de manière général, on sait bien peu de choses sur l’intervention (comparativement aux tonnes d’études sur les facteurs de risque, mais ça c’est un autre billet !). L’intervention dont l’efficacité est le plus démontrée, c’est le Lidcombe en bégaiement ! Côté langage, ça reste plutôt flou. On a des grandes lignes directrices et toute notre tête pour s’adapter au client 😉 Bonne année à toi aussi Yvon !

  2. Bonne résolution! J’essaie aussi d’utiliser le moins de cartes possible. Ça pourrait être intéressant d’écrire ici nos suggestions d’activités! Une autre résolution… suivre la formation DNP! J’aimerais bien 🙂

    1. On sera deux Nathalie 😉 Et je serais très intéressée à connaître les activités que vous utilisez. Pour travailler, la compréhension, le contenu et la forme j’utilise souvent le jeu symbolique, le dessin, la lecture partagée, les jeux de cherche et trouve et le bricolage. Mais pour les enfants avec des troubles phono, je n’ai pas encore trouvé d’alternative aux cartes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s