Dans mon bureau·Enfant·Intervention·Lectures·Réflexion

La capacité de transmettre

À mon travail, je vois de plus en plus d’enfants de moins de 2 ans. Deux facteurs influencent cette réalité : notre temps d’attente est relativement court et les enfants sont référés de plus en plus tôt. Avec ces tout-petits, je dois donc ajuster mes observations, ma manière d’évaluer et d’intervenir. L’intervention indirecte est plus que jamais au cœur de mon intervention. Des fois, je me sens un peu dépassée, un peu à contre-courant des « nouvelles interventions orthophoniques » plus technologiques, utilisant les tablettes et des recherches basées sur l’imagerie par résonance magnétique. Pendant que ces domaines sont en plein essor, je fouille du côté de la relation et des premières interactions parent-enfant. Pour mes petits clients, ces nouveaux outils branchés sont peu utiles, du moins pour l’instant !

Je me nourris donc à la parole des gens qui ont réfléchit à la relation parent-bébé et au développement des poupons ! J’ai suivi une formation en attachement lors de laquelle j’ai énormément appris. J’écoute attentivement mon extraordinaire collègue me parler de la pédagogie Loczy (on en parle aussi un peu dans Les outils de la pensée) et je lis beaucoup ! La lecture demeure la manière la plus accessible et la plus économique pour nourrir mes réflexions et ma pratique. J’ai lu et relu le livre de Rhea Paul (je vous ferai peut-être un résumé du chapitre un jour !) et plusieurs dizaines d’articles qui faisaient grandir de quelques centimètres chacun mes connaissances ! 

Pousse d'arbreRécemment, ne trouvant plus de lecture québécoises ou américaines à me mettre sous la dent, je me suis tournée vers les écrits français. Je veux vous parler d’une phrase de Serge Lebovici qui m’a beaucoup touchée : « Ce que l’on transmet, c’est la capacité de transmettre. » Ce que je transmets à mes stagiaires, j’espère de tout cœur qu’elles sauront le transmettre à leurs stagiaires et à leurs clients. Je partage mes connaissances avec les parents afin qu’ils puissent mieux transmettre leur savoir à leur enfant. En aidant quelqu’un à grandir, à parler, on lui permet à son tour, quand il sera grand, de transmettre son langage et sa langue à ses enfants. Le langage est bien plus qu’un apprentissage comme les autres ! Grâce à lui, on entre dans une lignée. Et ce sont les gens de qui on a appris, qui nous permettent de transmettre à notre tour. J’ai un travail merveilleux; je transmets la capacité à transmettre !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s