Dans mon bureau·Développement·Intervention·Jeu·Milieu de garde·Parents·Prévention·Profession·Réflexion

Qui doit laisser les enfants jouer ?

pamDans un article de LaPresse cette semaine, on souligne que sans apprentissage mesurable, les adultes ont l’impression que les enfants perdent leur temps lorsqu’ils jouent. Et pourtant, on peut tous se souvenir d’avoir passé, enfant, des après-midis complets  avec la fratrie, les cousins ou les voisins à jouer librement. Le jeu occupait tout notre temps… et nos neurones !

Les adultes pensent-ils avoir trop de choses à apprendre aux enfants pour leur laisser des périodes de jeu libre ? Partout, le jeu libre n’a pas la côte ! On y croit, mais… c’est si tentant de prendre le contrôle du jeu, d’enseigner et de poser des questions pour vérifier ce qu’ils ont appris. On est si heureux de les voir apprendre ! On se dit peut-être qu’ils pourront jouer librement ailleurs; que nous, on a des choses à leur apprendre ! La garderie, l’orthophoniste, les parents et le prof de violon se disent peut-être la même chose… ! Dans le livre Les outils de la pensée, on souligne qu’une période de jeu libre pour les enfants de 3-5 ans devrait être d’au moins 45 minutes (plus si possible) pour permettre au jeu d’évoluer et de devenir plus complet, plus mature. De nos jours, les enfants bénéficient-ils de longue période de jeu continue ?

Quand je rencontre des enfants dans mon bureau, j’intègre souvent des périodes de jeu que j’espère le plus libre possible ! Elles sont bien plus courtes que 45 minutes, je l’avoue. J’utilise souvent une maison et des bonhommes, une ferme avec des animaux, etc. Évidemment, n’ayant pas d’autres enfants dans mon local, les enfants se retrouvent à jouer avec moi ou avec leur parent. Habituellement, ils adorent ces périodes et j‘y trouve mon compte aussi en tant qu’orthophoniste ! En tendant l’oreille, je peux voir où l’enfant est rendu pour les phrases, les sons et les idées qu’il peut développer dans un jeu. A-t-il généralisé ce qu’il vient d’apprendre ? Je lance quelques idées pour nourrir le jeu, mais l’enfant est toujours libre de les accepter ou non. Je peux aussi faire des commentaires au parent sur les progrès ou les difficultés de l’enfant. J’espère aussi que ça valorise le jeu libre auprès de l’entourage de l’enfant !

Sur Naître et Grandir, on rappelle que « Votre enfant n’a pas besoin que vous lui enseignez à jouer ». Je compléterais cette information en disant que certains enfants peuvent avoir besoin d’aide pour apprendre à jouer ou pour développer leur jeu. Toutefois, pour la majorité, l’instinct du jeu est présent et fonctionne très bien !

P.S. J’ai par contre une petite rigidité. J’accepte plutôt mal qu’on mélange les couleurs de pâte à modeler. Mais bon… j’y travaille !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s