Développement·Enfant·Fait au Québec·Intervention·Recherche scientifique et articles

Plus de mots, moins de coups ?

Les enfants piquent des crises de colère sans jamais avoir appris à le faire. […] Beaucoup de gens ont du mal à croire que les comportements d’agression ne sont pas le produit d’un apprentissage chez l’être humain, alors que tout tend à confirmer qu’ils ont tort. – Richard E. Tremblay

Il y a de ces livres que je relis aux 2-3 ans, juste pour ne rien oublier de ce qu’il enseigne! Prévenir la violence dès la petite enfance fait parti de cette pile. J’ai adoré ce livre! Richard E. Tremblay y raconte son histoire de chercheur : comment il s’est d’abord intéressé aux adolescents, puis aux jeunes du primaire, puis à la petite enfance. Sa démarche est très rigoureuse. Armé de nombreuses recherches, il démontre comment l’agression physique n’est pas apprise ni par les adolescents, ni par les enfants. Elle est innée. Dès que les très jeunes enfants maîtrisent leurs mouvements, ils se servent de leur force pour défendre leur intérêt et leur territoire. Les humains n’apprennent pas à agresser. Ils apprennent plutôt à inhiber leur comportement d’agression. À 2 ans, tous les enfants ou presque agressent les autres : certains mordent, les autres poussent, tapent avec la main, avec un jouet, etc. Par la suite, les enfants remplacent ces comportements par autre chose et c’est là que le langage intervient ! Avec la maturation du cerveau, les capacités d’inhibition augmentent et le langage permet à l’enfant de défendre ses intérêts (sans se faire punir !). Les enfants qui n’auraient pas réussi à inhiber leurs comportements d’agression vers 3-4 ans seraient à risque de maintenir ces comportements. Ils auraient donc besoin d’aide.

Richard E. Tremblay parle ensuite de la nécessité d’évaluer l’impact des interventions qu’on met en place. On pense bien faire, mais parfois les résultats vont à l’inverse de ce qu’on souhaite (il l’explique ici dans une entrevue radio). Bref, c’est un livre très intéressant qui se lit facilement. C’est très bien écrit !

En complément…
– Un article du Centre d’excellence pour le bien-être des enfants écrit entre autre par Richard E. Tremblay qui détaille les principaux résultats de ses recherches et les liens entre l’agression physique et le langage.
– La chaire de recherche, où il travaille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s