Profession

Comment je suis devenue orthophoniste

On arrive rarement en orthophonie par hasard. J’ai l’impression que toutes les orthophonistes que j’ai rencontrées ont une histoire particulière qui raconte leur rencontre avec cette profession. Voici la mienne 😉

J’ai toujours aimé l’école et les enfants et j’ai souvent affirmé que « quand je serai grande », je serai enseignante. Au primaire, j’ai connu une bibliothécaire avec qui je suis toujours amie. J’ai également désiré devenir bibliothécaire comme elle. Vers la fin du secondaire, je n’étais plus certaine. J’avais fait une liste des professions qui m’intéressaient : avocate, coroner, ambulancière, enseignante, ingénieur, etc. Mes intérêts étaient larges et l’orthophonie n’était pas dans les choix à ce moment là.

Notez que le titre de ce billet est inspiré du titre de ce livre.

L’idée d’être orthophoniste est arrivée au Cégep, quand j’ai appris que la gardienne de mes cousines désirait devenir orthophoniste. Pour moi, le déclic s’est fait là. Je me suis informée sur la profession et j’ai regardé où les programmes se donnaient. Mon choix était fait ! J’ai fait ma demande en orthophonie, enchaîné baccalauréat et maîtrise et je suis devenue une vraie orthophoniste !

Aujourd’hui, je me rends compte que je retrouve dans mon travail tout ce qui m’intéressait dans les autres professions que je convoitais à la fin du secondaire. L’amour des livres qui m’avait amené à vouloir être bibliothécaire est satisfait : tous les jours, je suis en contact avec des livres. Je magasine ceux que j’offre aux enfants, ceux que je leur lis, etc. À mon travail, je siège sur le comité d’Éveil à la Lecture à l’Écriture (ÉLÉ) de mon quartier et je fais la promotion des livres, même pour les bébés!

De plus, l’orthophonie est une science en plein développement. On connaît de plus en plus de choses et les orthophonistes de tout horizon cherchent à baser leur pratique sur les données scientifiques les plus récentes. Les départements d’orthophonie sont aussi de plus en plus en lien avec le travail qu’on fait en clinique. L’orthophonie est une science et j’adore ça !

Enfin, mon côté pédagogue est totalement comblé ! Au quotidien, j’enseigne et j’évalue le langage oral ! Puisque je travaille toujours avec les parents et les éducatrices des enfants, j’ai aussi à leur enseigner 2-3 trucs à mon plus grand bonheur ! Bref, j’adore mon métier 😀

Et vous ? Qu’est-ce qui vous a amené à l’orthophonie ?!

Publicités

5 réflexions au sujet de « Comment je suis devenue orthophoniste »

  1. J’ai voulu être météorologue puis médecin, avec les enfants. Les études longues m’ont fait peur alors j’ai cherché du côté des professions paramédicales. Une fille de ma classe avait passé le concours d’orthophoniste l’année d’avant mais elle n’avait pas eu son bacalauréat. Une autre le passait cette année de terminale. Je suis allée à Paris avec elle. J’ai passé deux autres concours de métiers de la rééducation. J’ai choisi l’orthophonie après en avoir discuté avec mon médecin de famille (j’avais réussi celui d’ergothérapeute aussi et l’ergothérapie garde une place dans mon coeur). J’adore mon travail au quotidien, j’aime échanger autour de ce métier, j’aime les relations que j’ai avec les enfants. En France on regrette parfois que dans l’opinion publique l’orthophonie ne soit relié qu’aux enfants, les gens manquent ainsi une grande palette de notre boulot mais ça m’est égal. C’est pour ça que j’ai choisi l’orthophonie et j’assume. Je me suis souvenue de ma grande joie et fierté pendant longtemps lorsue je voyais mon nom, mon prénom associés à « orthophoniste ». Une de mes jeunes collègues m’a parlé de cette émotion et ses paroles ont fait renaître en moi ce sentiment merveilleux que d’être orthophoniste. Merci Marie-Pier pour ce joli billet.

  2. Je ne suis pas orthophoniste mais j’ai été témoin d’une vie transformée par l’orthophonie….quand après 40 ans on découvre que l’on peut apprendre à prononcer les sons dont on se croyait incapable…. Cette découverte donne des ailes. J’ai recroisé cette profession plusieurs années plus tard ,en la présence de ma fille. Je suis maintenant la fière mère d’une orthophoniste !!

  3. Pour ma part, je suis devenue orthophoniste presque par hasard. Je me destinais à être psychologue et c’est en faisant mon mémoire de maîtrise sur la lecture et la dyslexie que je me suis penchée sur le sujet ! L’orthophonie avait l’avantage à mes yeux de me permettre l’étude des mécanismes du langage mais aussi, et surtout, la prise en charge et la rééducation des troubles du langage. Et pourtant, j’ai un petit frère DL/DO qui a été suivi en ortho pendant de nombreuses années (mais je ne vivais plus chez mes parents à l’époque).

    1. Merci pour votre commentaire ! Quand je regarde les autres professionnels, je nous trouve privilégiées d’avoir de l’expertise à la fois pour évaluer et pour intervenir. Votre blogue est super ! Je suis passée voir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s