Dans mon bureau·Enfant·Intervention·Matériel

Viennent-ils « seulement » jouer ?

réflexionJe lis et j’entends souvent des orthophonistes dire que les enfants viennent jouer dans leur bureau, que tout se fait par le jeu. J’ai toujours un questionnement face à ces affirmations. Est-ce que c’est vrai ? Est-ce que les enfants viennent vraiment seulement jouer ? N’est-ce pas transformer un peu la réalité ? Francine Ferland, ergothérapeute, propose une définition du jeule jeu est défini par […] une attitude où plaisir, curiosité, humour et spontanéité se côtoient et qui se traduit par une conduite choisie librement et pour laquelle aucun rendement spécifique n’est attendu. 

Dès que l’enfant peut comprendre et fournir un effort (entre 2 ans et demi et 3 ans, tout dépendant des enfants), j‘aime les avertir de la raison de leur visite. Je pense qu’il est difficile de généraliser des apprentissages si on n’est pas conscient qu’on est en train d’apprendre quelque chose qu’on doit se souvenir. Et c’est encore plus vrai lorsque nous avons des difficultés à apprendre les notions.

Il y a beaucoup de rire et de plaisir dans mon bureau, mais je ne peux pas dire que les enfants viennent simplement « jouer ». Ils viennent parce qu’ils ont besoin d’aide pour apprendre certains mots, certaines structure de phrases, certains sons,… On rit, mais le jeu est dirigé vers un but et vers un apprentissage. En jouant au pirate, je les inciterai à imiter des mots (donne, à moi, encore) et j’insisterai pour prendre mon tour. Ils ne pourront pas garder le jeu pour eux et jouer tout seul. Bien sûr, je choisis des jeux qu’ils aiment, mais j’impose certaines règles. Bien qu’il est nécessaire que l’enfant apprécie suffisamment l’activité pour y participer, il n’est pas nécessaire selon moi qu’il la trouve emballante et extraordinaire ! De mon expérience, les enfants s’investissent davantage si je leur dis que l’activité est difficile. La motivation intrinsèque, les renforcements verbaux et la fierté ressentie devant le succès sont souvent suffisants :).

La plupart des enfants qui viennent me voir ont besoin de peu de renforcements matériels. Ceux qui le nécessitent, 2-3 tours de crocodile et ils sont prêt à repartir. Ça prend environ 1 minute 😉 et ça nous laisse plus de temps pour pratiquer le langage !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Viennent-ils « seulement » jouer ? »

  1. Tout à fait d’accord !! J’en parlais justement en formation hier. Il faut rappeler aux enfants pourquoi ils viennent. « L’enrobage » ludique, comme tu le dis, n’a pas besoin d’être élaborée.

    1. Une orthophoniste qui travaillait en scolaire a déjà dit : « Si, lorsqu’on demande aux enfants ce qu’ils viennent faire en orthophonie, ils répondent « jouer ». Comment voulez-vous qu’ils sachent que ce qu’ils apprennent dans le bureau doit leur servir en classe ? »

  2. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec cette nécessité de « jeu dirigé » qui conduit obligatoirement à un apprentissage en orthophonie. Je suis formée à cogiact, je travaille plus que par cette approche et j’installe toujours un cadre ludique, très attrayant, adapté aux envies de l’enfant. Ils prennent un plaisir fou (et ils font des progrès !) Et je ne dirige rien dans leur jeu, mais je sais analyser les conduites des patients et comment tirer les fils pour les faire évoluer.

    1. Tout d’abord, merci beaucoup pour votre commentaire ! Je ne connais pas l’approche cogiact, mais je serais très intéressée à en savoir plus ! Savez-vous si ça se donne au Québec ? Y a-t-il un livre sur le sujet ? Je ne suis pas certaine de bien comprendre quand vous dites que vous ne dirigez rien dans leur jeu. Le but du billet n’était pas de parler des activités dirigées ou du niveau de structure des rencontres en orthophonie, mais bien de ce qui est induit chez l’enfant quand on lui dit qu’il vient seulement « jouer ». Selon la définition de Francine Ferland, il ne suffit qu’une activité soit ludique et plaisante pour la qualifier de jeu et j’avais parfois l’impression qu’il y avait confusion. Les parents, l’enfant et moi avons tous beaucoup de plaisir dans mon bureau, mais on rit en faisant des efforts 🙂

      1. https://www.google.fr/url?sa=t&source=web&rct=j&ei=6mJPU9u7EdPN7AaQuIHQAw&url=https://doc.rero.ch/record/17953/files/Morel_Lydie_-_L_activit_ludique_en_articulation_avec_les_activit_s_20100401.pdf&cd=10&ved=0CEMQFjAJ&usg=AFQjCNHpXvotg-FW3TFbv0fTMilI3Raw1w

        Ça devrait te renseigner un peu (j’espère). Dans ma pratique, le jeu « libre » a valeur de travail et je laisse l’enfant décider du contenu et de la manière de jouer car les enfants vont toujours vers ce qui leur est nécessaire.

      2. Http:// jdpe.fr/ l’interview « du jeu pour parler et penser » du 13/02/14 résume tout à fait notre manière de travailler …

  3. Je suis tout à fait en accord avec toi, c’est du jeu dirigé. Sans oublier l’enseignement et la démonstration de stratégies aux parents. Apprendre aux parents une nouvelle façon de « jouer », apprendre aux parents à diriger le jeu, à apprendre en s’amusant 🙂
    ps: c’était quoi et quand la formation de Francine Ferland?? Je ne me trouve pas assez au courant des formations offertes autour de Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s