Évaluation·Dans mon bureau·Intervention·Milieu de garde·Prévention·Réflexion

À quoi servent les tests de dépistage ?

Tour de blocSi un test évalue seulement les lettres B, M, J, T et Z, est-ce que ça veut dire que les autres lettres de l’alphabet ne sont pas importantes ? Évidemment que non! Les tests ne sont pas faits pour indiquer ce que les enfants doivent apprendre. Les tests prennent un échantillon de ce que l’enfant connaît. Ainsi, il est évident que si un test évalue seulement 5 lettres, il faut tout de même enseigner les 26 lettres !

Le dépistage des difficultés des enfants est un dossier qui retient beaucoup d’attention actuellement. On dépiste les enfants en première année, en maternelle, dans les milieux de garde, etc. Il faut avant tout savoir qu’un test de dépistage N’EST PAS un inventaire exhaustif et complet des habiletés moyennes qu’un enfant devrait maîtriser à un âge X. C’est un regroupement de quelques éléments du développement (qui, idéalement, ont été étudiés scientifiquement pour en garantir la qualité). On juge alors que les quelques indicateurs retenus sont représentatifs de tout le développement de l’enfant ou d’une sphère particulière (motricité, langage, etc.). Ainsi, le test permet de dépister les enfants qui risquent d’avoir des difficultés. Le mandat du test s’arrête là : indiquer qu’Émile, Magalie et Nathan ont besoin d’aide pour développer leur langage, leur motricité, etc.

Il peut être tentant de prendre les items du dépistage comme une liste d’objectifs à travailler en se disant que si l’enfant les réussit (ex. : faire une tour de 5 blocs, comprendre les concepts haut / bas, s’exprimer avec des phrases complètes, etc.), son développement sera alors normal. Mais ce n’est pas le cas. Revenez à l’exemple des lettres au début de l’article pour vous rappeler que 5 lettres ne sont pas suffisantes pour lire 😉 Les tests de dépistage ne présentent qu’une fraction de tout ce qu’un enfant doit apprendre ! Ils ne permettent pas de savoir ce qu’Émile devrait apprendre en premier, comment on devrait aider Magalie et quels objectifs doivent être travaillés avec Nathan. En effet, ce n’est parce que Magalie n’a pas réussi à nommer les couleurs lors du dépistage et qu’Émile n’a pas réussi à sauter sur 1 pied qu’on doit en faire des objectifs prioritaires.

Pour choisir des objectifs à travailler, il faut avoir bien compris où l’enfant est rendu et avoir fait une évaluation complète, ce que les dépistages ne permettent pas. Par la suite, les objectifs et l’intervention doivent être individualisés pour chaque enfant (et oui, même s’ils ont échoué les mêmes items lors du dépistage !). Quand je choisis des objectifs à travailler avec les parents, je réfléchis à où l’enfant est rendu, à ce qui l’intéresse, à son tempérament, aux situations difficiles dans sa vie en lien avec ses difficultés de langage, à ce qui s’en vient (entrée à la maternelle ?), aux priorités des parents, etc. C’est, entre autre, ce qui rend mon travail si intéressant !

Publicités

4 réflexions au sujet de « À quoi servent les tests de dépistage ? »

  1. Bon point ! Un dépistage devrait servir à identifier les enfants « à risque », soit ceux qui pourraient avoir besoin de plus de support ou d’une évaluation plus approfondie. Déterminer des objectifs d’intervention, on le sait, est un exercice qui nécessite d’avoir une vision d’ensemble et de savoir effectuer une bonne priorisation. N’oublions pas que le dépistage peut aussi donner lieu à des faux-positifs et des faux-négatifs ! Rien ne remplace le bon jugement d’un intervenant ou d’un professionnel 😉

  2. Je trouve ton article très pertinent autant pour les professionnels que les parents d’enfants bénéficiant des services d’orthophonistes.
    ..

  3. De toute façon, établir des objectifs d’intervention en fonction des items échoués aux tests, qu’ils soient de nature du dépistage ou non, est une fausse route. On ne fait qu’entraîner l’enfant à devenir un expert… aux tests! D’où l’importance de se tourner vers les professionnels qui ont l’expertise nécessaire non seulement pour l’administration des tests mais aussi pour la détermination du plan d’intervention.

    1. Exactement ! Merci pour le commentaire. Ce serait comme enseigner uniquement les items d’un test de vocabulaire. Pourquoi ce qui tient pour le vocabulaire, ne tient pas pour le reste des tests ?! Il faut continuer à expliquer les limites d’un test de dépistage ou d’évaluation. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s