Dans mon bureau·Intervention·Lectures·Matériel

Mon meilleur outil pour aider les enfants

J’ai consulté à plusieurs reprises le livre de Rhea Paul pour répondre à mes questions sur l’évaluation des très jeunes enfants ou l’intervention sur une composante du langage. Et c’est dans ce livre que j’ai trouvé mon meilleur outil de travail !

Rhea Paul indique que le meilleur et le plus important outil dont les orthophonistes disposent est l’intrant (l’input) offert à l’enfant. Pour moi, ça a été une révélation ! J’avais déjà réfléchi longuement à comment mon langage aide (ou pas) l’enfant à apprendre, mais le voir écrit, noir sur blanc, dans un livre, venait confirmer mes perceptions et mes valeurs.

Lorsque je désire faciliter l’apprentissage du langage d’un enfant, je dois avant toute chose porter une grande attention à mon langage. Mes phrases sont-elles trop longues ? trop courtes ? pas assez complexes ? Est-ce que je reformule bien ce que l’enfant dit ? Est-ce que mon débit est bon ? Est-ce que j’ai répété assez souvent le nouveau mot pour lui permettre de l’apprendre ? Est-ce que j’ai bien fait ressortir, par mon intonation et mes gestes, la différence entre le « il » et le « elle » ? Est-ce que les nouveaux mots que je veux lui apprendre contiennent surtout les sons qu’il maîtrise déjà ? Est-ce que j’ai suffisamment fourni de phrases avec ce verbe pour qu’il comprenne ce que le mot veut dire et qu’il s’en fasse une représentation complète ?

Je dois surveiller et contrôler en tout temps les stratégies orthophoniques langagières que j’utilise pour faciliter l’apprentissage de l’enfant. Sans un intrant langagier de qualité adapté aux forces et aux difficultés de l’enfant, mon intervention n’a plus de sens, même si j’utilise le plus beau matériel du monde ! Les meilleures stratégies pour le langage ne requièrent aucun matériel; mais elles nécessitent systématiquement un intrant de qualité. Évidemment, comme tous les enfants sont différents, les caractéristiques de cet intrant de qualité varient selon le profil de l’enfant. Et c’est mon travail de trouver les meilleures stratégies pour chaque enfant. La connaissance et l’ajustement des stratégies, c’est toute la valeur ajoutée de l’intervention orthophonique ! Intervenir avec justesse auprès d’un enfant, c’est un grand art : c’est comme faire de la dentelle ! Il n’y a pas de recette et c’est ce qui rend mon travail si intéressant =D

Vous en savez donc un peu plus sur ce qui se passe dans ma tête quand je semble être « juste en train de jouer » avec un enfant 😉

*Dans le cadre de ce billet, voici une définition maison pour « intrant » (input) : Les mots, les phrases et les gestes que l’enfant entend/voit et sur lesquels il doit s’appuyer pour développer son langage.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mon meilleur outil pour aider les enfants »

  1. Merci pour ce billet! Un terme qui est accepté en français (Ontario, Québec et en France) pour input est le mot « intrant ». On peut dire intrant langagier, intrant linguistique, quantité d’intrants, effet de l’intrant, recevoir de l’intrant, niveau d’intrants, quantité d’intrants, entre autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s