Développement·Intervention·Milieu de garde·Scolaire

Vouvoyer les groupes d’enfants

GroupeOuvrez l’oreille et vous entendrez de bien drôles de choses quand un adulte s’adresse à un groupe d’enfants :

« Les enfants, tu laves tes mains… »

« Les élèves de maternelle, tu vas au gymnase… »

« Les amis, quand tu as fini ton bricolage… « 

Pourtant, la règle est simple : « tu » est un pronom singulier, à utiliser lorsqu’on s’adresse à une personne ! Pourquoi tant de gêne et de retenue à utiliser le pronom « vous » ? On a parfois l’impression que les enfants sont trop jeunes pour comprendre ces pronoms, mais comme je le dis dans mon dernier billet, les jeunes enfants s’appuient sur ce qu’ils entendent pour développer leur langage. C’est pourquoi il est important d’utiliser les bons pronoms ! Autrement, il est plus difficile pour les enfants d’apprendre les règles. Il serait donc préférable de dire :

« Les enfants, VOUS LAVEZ vos mains. »

« Les élèves de maternelle, VOUS ALLEZ au gymnase. »

« Les amis, quand VOUS AVEZ fini votre bricolage. »

Pour la même raison, il est préférable d’utiliser le pronom « je » (« Je vais venir t’aider. ») plutôt que de s’appeler par son propre prénom (« Marie-Pier va venir t’aider » ou « Papa va venir t’aider »).

Publicités

3 réflexions au sujet de « Vouvoyer les groupes d’enfants »

  1. Dans le même ordre d’idées, pour leur donner le bon modèle, ne vaudrait-il mieux pas :

    – Bien utiliser les verbes pronominaux : Les enfants, lavez-vous les mains!

    – Bien utiliser l’impératif sans pronoms : Les élèves de maternelle, allez au gymnase!

    – Bien utiliser la notion de futur après « quand » : Les amis, quand vous aurez fini votre bricolage…

    Mais effectivement, je ne comprends pas non plus pourquoi certains utilisent le pronom tu avec des groupes et je suis d’accord sur tous les points. Merci de l’avoir souligné!

    1. Oui, tout à fait. J’ai choisi les pronoms et ces exemples parce qu’ils reflètent ce que j’entends le plus souvent et parce qu’ils se rapprochent de ce que les adultes disent le plus souvent, mais toutes les tentatives de simplication qui contiennent des erreurs sont à éviter, évidemment. Les adultes sont souvent surpris de ce que les enfants peuvent apprendre. L’utilisation du passé simple dans les histoires est un bon exemple. J’ai régulièrement des enfants qui tentent de raconter avec ce temps de verbe parce qu’ils l’ont entendu dans des histoires (ex. : Le garçon entra dans la chambre, pris son ourson et le donna à sa soeur.)

      1. Effectivement, c’est fascinant de voir tout ce que les enfants ont encore à apprendre, et, justement, tout ce qu’ils apprennent! Et la littérature jeunesse, c’est vraiment un beau plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s